nordique2
Le ski nordique handisport regroupe deux disciplines : le ski de fond et le biathlon. En skating ou en pas alternatif pour le pratiquant debout, le skieur assis, quant à lui, évoluera en “luge nordique”.
131388_616685448405342_1203177993_o

Pratiqué dans un environnement naturel, le ski de fond handisport est une activité ressourçante, accessible à tous, offrant de nouvelles sensations de vitesse et de glisse, le tout en totale autonomie.

Cette activité se pratique à des rythmes allant de la simple promenade à la compétition sportive de haut niveau. Sport de glisse avant tout, le ski de fond offre des sensations de vitesse et de plaisir. Il permet l’acquisition de nouvelles habiletés en relative autonomie et confiance.
Le ski de fond handisport s‘adresse au plus grand nombre dès lors que le choix de l’encadrement, du matériel et des lieux de pratique sont adaptés. Il peut se pratiquer assis, debout, aussi bien en loisir qu’en compétition.

Les compétitions se déclinent en 3 épreuves avec des distances différentes en fonction du sexe, de la classe de handicap et du style (libre ou classique) :

  • Courte distance : de 2,5 à 5km
  • Moyenne distance : de 5 et 10 km
  • Longue distance : de 12 à 20 km

Bien sûr ces différentes épreuves peuvent se faire en skating et en classique.

Il existe également des épreuves de Sprint sur une distance très courte, de 800 à 1200 mètres, avec le principe d’un tableau à élimination directe ainsi que des épreuves en relais par équipes.

nordique1

Le biathlon handisport apparaît à l’occasion des jeux paralympiques de Tignes/Albertville en 1992. Il associe le ski de fond et le tir. Il se pratique avec une carabine à air comprimé à 10m, sur cible mécanique.

A la différence des valides, les biathlètes handisport ne transportent pas leur arme sur les skis. Celle-ci leur est amenée par un coach lors de leur arrivée au pas de tir. Le tir se fait à une distance de 10m, uniquement en position couchée, et avec des carabines à air comprimé. Les non et mal voyants utilisent une carabine équipée d’un système laser remplaçant la visée optique en visée sonore. Ils tirent aussi à 10m.

Les compétitions se déclinent en 3 épreuves avec des distances différentes en fonction du sexe :

  • Sprint : de 6 à 7,5km, 3 tours avec 2 passages au pas de tir (5 cibles à abattre). Pour chaque cible manquée, un tour de pénalité d’environ 150m est à réaliser à la sortie du pas de tir.
  • Moyenne : de 10 à 12,5km, 5 tours avec 4 passages au pas de tir (5 cibles à abattre). Chaque faute au tir est sanctionnée par 1 minute de pénalité. La longueur des boucles est réduite à 2km pour les « dames assises » sur le Sprint et le biathlon de distance « moyenne ».
  • Individuel : de 12,5 à 15km, 5 tours avec 4 passages au pas de tir
    Le biathlon poursuite est en passe d’être intégré au programme des compétitions internationales.