Une rentrée internationale réussie

Une rentrée internationale réussie

Les skieurs alpins et les snowboardeurs ont bien négocié leur retour à la compétition en Coupe d’Europe et Coupe du Monde aux Pays-Bas.

 

EN SKI ALPIN, un effectif élargi composé de l’équipe de France, du groupe espoirs et du collectif jeunes a fait le déplacement pour les premières courses de la saison organisées dans le « frigo indoor » de Landgraaf.

Chez les garçons, Yohann Taberlet (Morzine) et Frédéric François (Grenoble) ont montré de belles choses, signant chacun une victoire et un podium en Coupe d’Europe de slalom.
« Pour eux, l’objectif était avant tout de se mettre en jambes avant les étapes de Coupe du Monde de décembre. Le contrat a été bien rempli », explique Micka Charrière, entraîneur.

Même constat ou presque côté filles, où Laureen Welschbillig (Annecy) et Marie Chatel-Laley (Annemasse) ont respectivement terminé 3e et 2e et 2e en Coupe d’Europe. Des résultats qui leur ont valu d’être sélectionnées pour les Coupes du Monde de Kuthaï (L. Welschbillig uniquement) et de St Moritz en décembre.

Enfin, mention spéciale aux jeunes Arthur Bauchet (Briançon), Thomas Civade (Lizon), Pierre Cretton (Argentières) et Tom Crey (Albertville).
« Ils ont entre 14 et 16 ans, représentent la génération 2022 et commencent à signer des performances prometteuses », se félicite Christian Fémy, directeur des équipes.

 

EN SNOWBOARD, sur le même site que celui des alpins, les Bleus pouvaient également avoir le sourire.

Cécile Hernandez (Les Angles) a ramené deux deuxièmes places en Coupe d’Europe et Coupe du Monde de banked slalom dans un contexte compliqué.
« J’ai eu à repasser ma classification (1) et cela m’a pris beaucoup d’énergie, physiquement et moralement. Je suis donc satisfaite de mes résultats et très motivée pour la suite. Le niveau de compétition a encore franchi un cap. »
snowboard
Maxime Montaggioni (Nice), le petit nouveau de l’équipe de France, a confirmé son potentiel en signant trois troisièmes places en Coupe d’Europe et Coupe du Monde en présence du gratin de la discipline.

Derrière leurs leaders, Jonathan Hamou (La Vaillante) et Julien Roulet (Marseille) sont également entrés dans le top 10.

« Les snowboardeurs peuvent être satisfaits de leur entrée en matière, commente Christian Fémy. Nous possédons un groupe de mieux en mieux structuré et cela ne peut que pousser les résultats vers le haut. »

(1) Les athlètes handisport doivent régulièrement passer une « classification » qui détermine leur catégorie de handicap.

 

L’INFO

Vincent Delorme, kinésithérapeute des équipes de France, a obtenu sa qualification de classificateur international en ski alpin et snowboard.
Les classificateurs sont les officiels habilités à déterminer les catégories de handicap au sein desquelles les athlètes évoluent en compétition.
« Il n’y en a qu’une vingtaine dans le monde. Pour nous, c’est un atout certain », précise Christian Fémy.

 
LE CHIFFRE : 48

La saison dernière, les équipes de France ski et snowboard handisport ont décroché pas moins de 48 podiums Coupe du Monde dans les différentes disciplines.
Alors qu’ont eu lieu les premières échéances mondiales en snowboard, les Bleus en sont aujourd’hui à 3. Suite du décompte dès le 9 décembre avec les nordiques.